L’Ecoparlement des Jeunes enquête au lycée Amyot d’Inville

Ecrit par Daniel Bolsilia, Clément Forjanic, relu et complété par les membres de l’Ecoparlement.

La journée du 24 Mars 2016 a apporté de nombreuses clarifications aux éco-parlementaires. L’objectif : s’impliquer dans l’amélioration de la gestion des déchets de la cour des matériaux.

Organisation de la matinée :

Au début de la matinée l’ordre du jour est donné : visite des différents ateliers du lycée pour échanger avec les professeurs et les  élèves sur  la façon dont ils font le tri de leurs déchets. Deux groupes sont formés  et se rendent dans les ateliers suivants : PAR, GO,  BMA,  SED, TS/IT,  GOM-GRAPH,  APR. Dans chaque  groupe se trouve un responsable pour guider les éco parlementaires dans leur visite  en la personne de Madame Roussel  de l’association En Savoir Plus et Madame Mermet des Compétences Plus du lycée.

Premiers constats sur l’organisation actuelle :

Tous les ateliers cités ont été visités, l’enquête s’est soldée par des clarifications satisfaisantes, beaucoup de choses ont été découvertes avec  des photos à l’appui. Par exemple, dans la cour de matériaux, se trouvent : une benne à gravats, une benne à tout venant, une benne à bois, une benne à ferraille, une benne à cuivre fermée car le cuivre est destiné à la revente. La cour des matériaux regroupe les déchets de différents ateliers comme GO, IS/IT, COA. En  PAR on trouve une étagère pour stocker les pots de peintures vides et un bidon bleu pour les autres contenants des différents produits. On trouve également une machine pour nettoyer les rouleaux de peinture permettant de réduire la consommation d’eau et d’éviter de  polluer. Chez les COM/GRAPH et les SED, on retrouve surtout des cartouches et différents plastiques (vinyles, aquilus recyclable, polyuréthane …). Les plastiques partent à la poubelle « tout venant », on ne sait pas vraiment s’il est possible de tous les recycler. Les BMA sont les as de la récupération, ancien meubles, palettes, papiers sont réutilisés.

 

Pour aller plus loin :

Nous avons complété  la matinée par des rencontres et interviews auprès différents acteurs clefs du lycée. Premièrement nous rencontrons Monsieur Felice, Chef des travaux du lycée, Directeur délégué aux formations professionnelles et technologiques. Nous avons avec lui découvert différents partenaires du lycée qui œuvrent, participent ou financent pour un bon fonctionnement dans la gestion des déchets au lycée.  Rappelons que l’enlèvement des déchets représente un cout pour le lycée. Si le tri est mal fait, il peut y avoir des pénalités financières. M. Félice peut être amené à vérifier par lui-même le contenu des bennes pour voir si le tri a bien été fait pour éviter les pénalités.

DSCF0072Les partenaires découverts :

  • Le Conseil régional finance des entreprises mandatées à récupérer les déchets de peintures et produits chimiques. Rappelons que les lycées sont sous la responsabilité de la région : financement et entretien.
  • Véolia est une entreprise privée qui vient récupérer les bennes soit pour recycler les matériaux soit pour les éliminer s’ils ne sont pas recyclables. Véolia facture ce travail au lycée.
  • L’agence de l’eau a financé une partie de la machine de l’atelier PAR afin de réduire les pollutions de dues au lessivage des pinceaux, des rouleaux, etc.
  • L’ADEME : Agence de l’Environnement et de la Maitrise de l’Energie, aide à mettre en œuvre les politiques environnementales de l’Etat. Elle aide à hauteur de 50% sur de l’investissement matériel du lycée (ex : machine atelier peinture).
  • La société Conibi collecte les cartouches d’encre pour un traitement spécifique. Cette société fournit aussi des bornes de dépôt pour permettre de déposer les piles usagées.

Nous avons ensuite rencontré Mme Taillefumier, la gestionnaire du lycée, qui nous a donné des chiffres sur le coût des déchets. Par exemple en 2015, l’enlèvement des bennes par Véolia a coûté près de 8000 €.  Elle nous a également expliqué que l’action collective de l’équipe des agents techniques, des professeurs et des élèves avec le projet « Trions/Recyclons » (les poubelles de couleur dans les classes) a permis un meilleur tri, ce qui a eu un impact sur le prix  des ordures ménagères en faisant baisser la facture de 12000 € à 5000 € !

Les déchets, dans les classes, les ateliers, mais aussi à la cantine :

Nous avons discuté avec Mme Legrand-Chogniot, enseignante APR et responsable de l’action gaspillage alimentaire. Les élèves d’APR ont mené des actions de pesées à la cantine et les pertes sont estimées à 27 tonnes  par an, soit 106 000 €.

En conclusion :

Les membres de l’Ecoparlement ont collecté  ces informations  pour améliorer le tri dans les ateliers ce qui permettra :

  • Une économie d’argent pour le lycée à l’enlèvement des bennes ;
  • Une économie de matières premières grâce au recyclage, on évite l’épuisement des ressources ;
  • Une démarche responsable : faire participer tout le monde au tri, c’est former des « citoyens responsables » et éduquer les futurs professionnels que nous sommes car sur les chantiers il y a des obligations à respecter sur la gestion des déchets.

Par la suite, les Ecoparlementaires, utiliserons ces informations pour proposer des améliorations. Nous ne sommes pour l’instant qu’à la première étape. Le but de l’Ecoparlement «  Continuer temps qu’il y a besoin de nous ! »

Ce contenu a été publié dans Accompagnement de projet. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *